Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

5 nov. 2015

L'art de photographier des silhouettes et des ombres

Si comme moi vous êtes un(e) adepte de la photographie de rue, nul doute que vous apprécierez de photographier des sujets à contre-jour pour obtenir des silhouettes et/ou des ombres du plus bel effet. Voyons comment réussir (presque) à tous les coups ce genre de cliché.


 Face au soleil en fin d'après-midi
1/6000e ISO 200 f/4
Question matériel, vous devrez vous équiper soit d'un reflex, soit d'un compact expert ou encore d'un hybride.  Vous l'avez compris, il faut que votre APN soit débrayable et non pas tout automatique comme le sont la plupart des compacts "grand public" par exemple. Pourquoi donc ?

La raison est simple...pour mettre toutes les chances de votre côté !

Bien que ce ne soit pas une règle absolue, il vous faudra exposer sur le ciel (ou le fond), mémoriser cette exposition et ensuite effectuer la mise au point (MAP) sur votre sujet tout en conservant l'exposition précédemment enregistrée. Vous n'avez pas compris ? Bon ok, je m'explique plus simplement...Si vous mesurez l'exposition directement sur votre sujet (une silhouette ou une ombre par exemple), il y a des chances que votre appareil photo numérique détermine une ouverture trop grande (ou une vitesse trop lente si vous êtes en mode AV) qui ne donnera pas l'effet escompté et au pire "cramera" votre cliché. Si vous travaillez en Raw, ce que je vous conseille vivement, vous pourrez toujours essayer de rattraper la chose.

Une chose est sûre, il est important de bien maîtriser les réglages de votre appareil photographique, notamment en ce qui concerne le blocage de l'exposition grâce aux touches AEL/AFL (ou autres dénominations selon les APN), d'où une lecture approfondie du mode d'emploi, du moins en ce qui concerne ce domaine.

Petite précision...Personnellement j'effectue toujours (sauf exceptions volontaires) mes séances de photographies de rue en utilisant le mode TV (priorité à la vitesse) même si  ce n'est pas une obligation, je le préfère au mode AV (priorité à l'ouverture) pour pouvoir "figer" tous les sujets en mouvement (marcheurs, cyclistes, etc). Selon que j'utilise mon Reflex ou mon compact Ricoh GR, je règle au 1/500e de seconde pour le premier et au 1/250e pour le second. Chaque appareil donne des résultats quelque peu différents selon le but recherché. Il vous faudra tester le vôtre.

Sans entrer dans les détails, le Ricoh GR que je viens d'acquérir récemment à un prix "canon" en vente flash sur Amazon est souvent utilisé par les "street photographers" (photographes de rue...vous l'aviez compris) pour sa rapidité, sa légéreté, sa petite taille, son objectif d'excellente qualité et son capteur APS-C. Je vous en parlerai avec garnd plaisir dans un prochain billet.

Quelques règles à suivre


Quel que soit votre type d'appareil, il est souvent intéressant, pour être certain de saisir la bonne photo au bon moment, de régler à l'avance la mise au point de votre objectif sur une distance approximative "passe-partout" en fonction de la zone à photographier. Par exemple, avec mon reflex équipé d'un grand angle 24 mm (16 mm APS-C), je débraye l'autofocus (AF) et régle la bague sur 3 mètres par exemple (si les sujets à photographier sont situés à environ 3 mètres de mon objectif). Vous pouvez tester différentes distances en fonction de ce que vous souhaitez photographier.

En ce qui concerne la sensibilité, je vous conseille de la régler sur 400 ISO même par beau temps et sur 800 au 1600 ISO (maximum) par temps nuageux ou en soirée. Là encore, des essais s'imposent selon votre appareil et votre goût (ou pas) pour le grain et autres effets. Plus que jamais, l'utilisation du Raw s'avèrera particulièrement appréciable pour récupérer certaines zones "brûlées" (nuages dans la photo ci-dessous) et de jouer efficacement avec les curseurs "éclairage" de votre dérawtiseur préféré. Si vous shootez encore en Jpeg, profitez-en pour installer RawTherapee qui est gratuit et que vous pourrez télécharger ici. Vous pourrez ensuite, si vous le souhaitez, vous orienter vers un logicel plus complet (mais payant) tel que Lightroom, Acdsee Pro ou encore DXO Optic Pro...pour ne citer qu'eux.

Pour ma part, je finalise la plupart du temps mes clichés en Noir et blanc en post-traitement. Là encore, c'est une affaire de goût personnel.

Par temps nuageux, un soir de novembre
1/250e ISO 1250 f/4



Si vous estimez que cet article (et ce blog) vaut bien le prix d'un café, merci d'en offrir un à son auteur, rassurez-vous...au tarif de la "machine à café", soit 0,60 € :


NOUVEAU > Pour recevoir les news de Photomuz en avant-première, abonnez-vous :

(pas de spam ici, votre e-mail ne sera ni cédé ni vendu)



C'est à vous, Photomuzez-vous bien !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus :)