Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

11 avr. 2016

Osez pratiquer la photographie minimaliste

Pour faire simple, on peut dire que la photographie minimaliste prend sa source dans l'art minimaliste (également appelé art minimal) qui fit son apparition au début des années 60 comme étant un courant de l'art contemporain, en réponse aux extravagances picturales de l'époque (Pop art). En réalité, on ne sait pas exactement la date de son apparition dans l'art photographique mais on peut penser qu'elle se situe au même moment.

Le but de cet article n'est pas de vous dispenser d'un cours d'histoire de la photographie minimaliste. Google remplira à merveille cette fonction si vous souhaitez attiser votre curiosité dans le domaine de l'art photographique et surtout de l'art contemporain.

photographie minimaliste
"Le passé et le futur". f/7,1 1/25s 28 mm 100 iso. Pas de retouche (sauf ajustements usuels).

La frontière entre l'art plastique et l'art photographique est somme toute minime et même parfois inexistante (collages, peinture sur photographie, etc). Il suffit de visiter quelques musées d'art contemporain pour en être convaincu.

En fait et pour en revenir au sujet, il suffit que votre image soit suffisamment épurée, c'est à dire dépourvue de détails et/ou de tonalités pour qu'elle puisse être qualifiée de "minimaliste". Il n'existe pas de définition "académique" de cette branche de la photographie. Qu'elle soit figurative ou abstraite, votre photographie pourra être minimaliste, pour peu qu'elle aille...à l'essentiel.


Un paysage, une architecture, un portrait et même un morceau d'objet ou encore une goutte d'eau peuvent s'avérer relever du courant minimaliste selon la représentation qu'en fera le photographe. Il suffit de se rendre sur la page de Google "images correspondant à photographie minimaliste " pour se faire une idée de ce concept.

chantier bleu - photographie minimaliste
Chantier bleu. f/16 1/125s 200 iso

Selon le sujet que vous choisirez, il vous faudra faire des essais selon le résultat que vous souhaitez obtenir.

Cas pratique :

La photographie du haut (les deux hommes qui se dirigent en sens inverse) n'a pas été scénarisée du tout. Il s'agit réellement de deux personnes qui allaient en sens inverse et que j'ai shooté de la même façon que je le fais pour une photo de rue. J'avais effectué quelques essais concernant le fait de surexposer des photos de personnages (avec une vitesse lente) afin de les mettre en valeurs tout en éliminant (à la prise de vue) le décor "encombrant". Il en résulte une scène quelque peu surréaliste. Les personnages semblent ainsi évoluer dans un univers fait de "vide".

Le passage en noir et blanc a encore accentué cette effet. Le premier personnage (celui du passé) est un peu flou (vitesse lente volontaire) alors que le plus jeune (celui du futur) est plus net, du fait qu'il se trouve plus loin et peut ainsi supporter une vitesse lente (1/25s dans ce cas).  A vous de trouver d'autres pistes et...pourquoi pas...de nous faire partager vos expériences.

Il est évident que le numérique facilite grandement la chose pour celles et ceux qui préfèrent jouer des curseurs et des outils de détourage en pratiquant ce que j'appelle le "hard-post traitement" plutôt que de se rapprocher d'une recherche esthétique plus approfondie dès la prise de vue (ce que permet aussi le numérique).  Pour ma part, je préfère miser sur la deuxième option en jouant sur l'exposition, ou plus exactement sur la surexposition en trouvant un compromis satisfaisant entre la vitesse d'obturation, l'ouverture du diaphragme et les ISO de mon appareil.
J'aime bien savoir dès la composition à quoi ressemblera mon image définitive. Essayez donc et nul doute que vous soyez surpris du résultat obtenu.

"Solitude niçoise". f/13 1600 iso 1/250s 28 mm - Pas de retouche (sauf ajustements usuels)


Ceci-dit, chacun est libre de faire ses expériences et de trouver ainsi "son" style minimaliste.

Personnellement, je trouve que pratiquer quelques fois la photograhie minimaliste peut aider le photographe à rechercher une certaine forme d'élégance dans ses clichés, à condition que le "gros" du travail se fasse à la prise de vue. Certains trouveront peut-être leur style dans la photographie minimaliste...Qui sait ?

Si vous estimez que cet article (et ce blog) vaut bien le prix d'un café, merci d'en offrir un à son auteur, rassurez-vous...au tarif de la "machine à café", soit 0,60 € :


NOUVEAU > Pour recevoir les news de Photomuz en avant-première, abonnez-vous :

(pas de spam ici, votre e-mail ne sera ni cédé ni vendu)



C'est à vous, Photomuzez-vous bien !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus :)